Accord de Genève : Quand le retrait des signatures de Kamerhe et Félix fait la publicité de Fayulu à l’est de la RDC

Article : Accord de Genève : Quand le retrait des signatures de Kamerhe et Félix fait la publicité de Fayulu à l’est de la RDC
17 novembre 2018

Accord de Genève : Quand le retrait des signatures de Kamerhe et Félix fait la publicité de Fayulu à l’est de la RDC

Les partisans des deux ex-signataires de l’accord de Genève peinent à prendre parole pour défendre la position de leurs mentors. Ce temps passé, laisse libre passage à Fayulu. Mais rien n’est encore gagné ni perdu.

Montage photo de Kemerhe et Fayulu, photo du magazine Jeune afrique

A l’est de la RDC, les candidats députés inscrits sur la liste de l’UNC (Union pour la nation congolaise) de Vital Kamerhe, sont au bout d’une route et trouvent tout à coup deux chemins : « Faut-il prendre le côté de Kamerhe ou de Fayulu, ou bien rester là jusqu’au soir ? ». Mais comme ils savent lire, certains tentent de sortir de leur niche pour exprimer chacun le côté qu’il va suivre.

A Butembo, par exemple, Djimmy Peruzi, inscrit sur la liste de l’UNC (Union pour la nation congolaise) a déclaré dans les médias locaux vendredi 16 novembre que lui soutient jusque-là l’accord de Genève qui déclare Martin Fayulu candidat commun de l’opposition congolaise. « On ne peut retirer la signature posée sur un accord à travers les médias. Il faut qu’on signe un accord qui annule le premier », a-t-il indiqué. Pour sa part, l’honorable député Mbindule Mitono, aussi de l’UNC, a écrit sur compte twitter qu’il va se prononcer après avoir consulté sa base au Nord-Kivu, Beni, Ituri, Tshopo…

 

Aucun profil de candidat président

Martin Fayulu était encore moins connu auprès des populations ordinaires de l’Est de la RDC. Après le choix porté à sa personne le dimanche comme candidat commun de l’opposition, nombreux se sont interrogés : « qui est-il ?, pour quoi lui et non tel ou tel autre ? ». Quand Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont retiré leurs signatures, le nom de Martin Fayulu fait le buzz sur des réseaux sociaux à l’est de la RDC.

En effet, dans cette partie du pays, le profil du futur raïs est loin d’être unanime. Il suffit de demander à certaines personnes : « pour qui allez-vous voter aux élections présidentielles du 23 décembre 2018 ? » Les réponses sont toujours évasives. Dans des débats à travers les médias, des discussions dans des transports en commun et autres échanges, des conclusions penchent souvent vers des candidatures de l’opposition sans fournir une précision sur la personne. Et donc ici toutes les candidatures de l’opposition étaient encore bonnes.

Et croire que le retrait des signatures de Kamerhe et Tsisekedi donne encore du poids à la majorité présidentielle à l’est du pays, c’est vite conclure. La réalité est autre. Puis que dans cette bataille, Kamerhe semble être le plus perdant à l’est du pays.

Rien n’est encore gagné ni perdu

Il fallait encore attendre les conclusions de Genève et les déclarations de certaines personnalités du milieu pour savoir quel candidat la population va se ranger. L’accord est signé. Aucune manifestation, ni de joie, ni de remord au sein de la population. Sur les réseaux sociaux et dans des conversations, on se limite à informer que le choix est porté sur la personne de Martin Fayulu.

Felix Tshisekedi est le premier à retirer sa signature de l’accord. Les choses ne se gâtent pas trop car sans trop d’enjeux pour la partie est, même si son feu Père était massivement voté en 2011 dans certaines circonscriptions. C’est quand Vital Kamerhe annonce le retrait de sa signature que tout semble s’embraser. On l’accuse de tous les maux et surtout de jouer le jeu de la majorité. Les anciens électeurs de Kamerhe se promènent maintenant avec des photos de Fayulu. Mais cela ne donne pas encore de privilège à celui-ci d’être massivement élu à l’est du pays. le pari n’est pas encore gagné pour Fayulu. Ce n’est que le début.

Partagez

Commentaires

Joseph Hilaria Kosi
Répondre

Aujourd’hui Félix Tshisekedi a perdu, beaucoup surtout la crédibilité ainsi que sa position au regard même des nous militants, moi personnellement, je suis plus fière de lui, malgré les raisons pousser cela ne m'a pas convaincu aujourd’hui il y a même des endroits pendant sa campagne n’était pas la bienvenue, surtout l’alliance faite avec Vital Kamerhe.