Shadary montre-moi ce que t’as dans le ventre

Article : Shadary montre-moi ce que t’as dans le ventre
29 novembre 2018

Shadary montre-moi ce que t’as dans le ventre

Qui peut prononcer cette phrase devant Emmanuel Ramazani Shadary, le candidat du FCC (Front Commun pour le Congo) ? A l’allure où vont les choses durant cette période de campagne électorale, le « Dauphin » de Joseph Kabila et qui a le gouvernement ainsi que les institutions de la RD Congo derrière lui, semble être seul dans l’arène. Je ne dis pas seul puis que d’autres candidats jouissent déjà des coalitions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Comment expliquer cette solitude du candidat du FCC ?

Capture d'écran du compte Twitter de Ramazani Shadary
Capture d’écran du compte Twitter de Ramazani Shadary

 

Plusieurs congolais restent convaincus qu’Emmanuel Ramazani Shadary ne dispose pas d’une énorme popularité. Mais il bénéficie de la machine du pouvoir pour mener sa campagne. A sa première étape de mobilisation électorale, il choisit le Haut-Katanga, Lualaba, Haut-Lomami et Tanganyika. On peut dire, l’ex-province du Katanga. Il s’agit d’une région où Moïse Katumbi est prénommé « Baba », traduisez « Père ». Shadary y va tout de même sans l’appui de son « Maître ». Et je présume que les prochaines étapes seront les deux Kasaï de Tshisekedi ou l’équateur et la province orientale de Jean pierre Bemba.

En effet, en RDC la sociologie électorale est tribale. Cela n’empêche à personne de poursuivre son adversaire jusque dans son dernier retranchement : sa « base électorale ». Une dure épreuve qui relève de parcourt de combattant à laquelle est soumise Emmanuel Shadary et qui doit se débattre dans ces provinces, fiefs des leaders de l’opposition, comme un « Diable dans un bénitier ». L’illustration va jusqu’à rappeler l’histoire de David et Goliath.

Maître pourquoi tu m’abandonnes ?

Cette phrase de Jésus Christ est reprise chaque vedrendi saint dans l’Eglise Catholique, la veuille de Pacques. Va-t-elle aussi revenir la veuille des élections en RDC? Il n’y a pas que Shadary qui puisse aller jusqu’à la prononcer. Des alliances dans les rangs de l’opposition et qui vont dans le sens de « je t’aime, moi non plus » ne s’écartent pas encore de cette exhortation. Mais pour Shadary, c’est autre chose.

Personne ne s’attendait à sa désignation comme Dauphin de Joseph Kabila. Issue du pouvoir en place, il semble se rassurer avec tous les moyens mis à sa disposition. Mais il va de meeting en meeting on dirait sans la bénédiction de son maître. « Celui qui devrait être tout le temps à ces côtés surtout dans des provinces où Joseph Kabila avait été élu massivement en 2006 et 2011 », selon moi et comme on l’a toujours vu dans des campagnes électorales en occident.

C’est ici que je me trouve dans l’obligation de m’interroger. Pourquoi Kabila ne veut pas mouiller sa veste dès le début de la campagne électorale pour faire élire son dauphin ? Ou encore sur qui compte-t-il pour la victoire d’Emmanuel Ramazani Shadary ? Mieux encore : « Emmanuel Shadary est-il choisi du fond du cœur de Joseph Kabila pour être son Dauphin ». Shadary, fait voir tes biceps pour qu’on sache qui tu seras pour la RDC.

Partagez

Commentaires