Kabwelulu et Mende : des coutumiers de Kabila ?

Sharing is caring!

Mardi 9 mai, Bruno Tshibala, premier ministre congolais dévoile son gouvernement. Certains noms sont encore revenus. Il s’agit de Martin Kabwelulu et de Lambere Mende qui occupent respectivement le ministère de mines et de la communication. De Gizenga I et II à Brino Tshibala en passant par Muzito I, II et III, Matata I et II ; Badibanga, leurs noms ne manquent pas. Sont-ils les meilleurs ? Que cache leur persistance dans tous ces gouvernements ? 

Martin Kabwelulu Labilo a occupé le ministère des Mines dans le gouvernement dirigé par Antoine Gizenga en 2007, ministère qu’il détient encore aujourd’hui. Même chose pour son homologue Lambert Mende Omalanga. Depuis octobre 2008, Mende occupe le poste de ministre des Médias et de la Communication, poste doublé de l’étiquette de porte-parole du gouvernement. Il a été nommé ministre des Hydrocarbures en février 2007, dans le gouvernement Gizenga I, avant de prendre en octobre 2008, la tête du ministère de la Communication et des Médias. Il y demeure jusqu’à aujourd’hui.

On dirait qu’ils forment un duo intouchable. Les questions qui se posent à propos de Mende et Kabuelulu restent les mêmes. Pourquoi sont-ils reconduits dans leurs fonctions à chaque changement du gouvernement ? Ont-ils des compétences inégalables ? Est-ce du favoritisme à leur égard ou une simple question d’affinités avec le « Chef » ?

Bloomberg et situations politiques ?

L’agence Bloomberg, spécialisée dans les questions économiques a déjà révélé que Joseph Kabila, sa femme, ses deux enfants et huit de ses frères et sœurs contrôleraient plus de 120 permis d’extraction d’or, de diamants, de cuivre ou de cobalt en République démocratique du Congo. Les enquêteurs citent en exemple deux entreprises familiales qui à elles seules possèdent les permis d’exploiter du diamant sur plus de 700 km en RDC, le long de la frontière avec l’Angola. Si ces révélations s’avéraient vraies, on pourrait dire que Martin Kabwelulu mérite une récompense de garder son poste au ministère des mines.

Pour Mende, il y a peu de cadavres dans son placard de dix ans dans le gouvernement. Sauf qu’Africanews, un journal paraissant à Kinshasa l’avait surnommé de « ministre sans Etat d’âme« . Pour ce journal, la position de Lambert aujourd’hui n’est pas la même demain. « Tout dépend de la position du président de la république», conclut cet article d’Africanews. Il est aujourd’hui le chantre dévoué de la souveraineté de la République Démocratique du Congo.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *